分类目录归档:

- Alors que c’est en fuite, l’Autobot Bumblebee degote refuge dans la decharge d’une petite ville balneaire de Californie.

Il est decouvert, brise et couvert de blessures de guerre, par Charlie, une ado qui approche des 18 ans et cherche sa place dans le monde. Et quand elle le met en roule, elle se rend vite compte qu’il ne s’agit pas de la voiture jaune ordinaire.

Actualite

3,5* , je crois que je cais le mettre quand meme dans mes preferes

Des robots plus proches du dessin anime de naissance, plus differenciables les uns des autres (j’ai l’impression d’observer identiques tas de feraile dans tous les films), plus de derision, aucune surenchere grottesque d annees les CGI, jamais d’histoire alambique, votre ton decontracte qui ne se te prend pas au serieux. brefs, aucun des defauts des 5 films precedents! Certes c’est gui?re la soiree du siecle mais bien celui-ci sait divertir sans complexe !

Personnellement, je chope tres coherents avec les autres. On explique comment ca s’fait qu’il cause avec la radio etc. Et je trouve la relation entre les 2 tres touchante. Notre transformation en chevrolet camar o reste en lien avec les autres etc.

Tres tres tres moyen. C’est cense se passer avant Transformers mais Bumblebee est deja sur place ! Etc. Bref, i  nouveau une fois ou ils veulent deriver une licence en allant trop loin.

Si on y crois , la trame reste completement con . mais aussi a 55 annees, on se laisse embarquer via cette histoire improbable. Mes FX sont excellents et Bumblebee reste le plus attachant des Autobots! J’ai eu un p’tit coup de c?ur pour Otis, bien droit sorti d’un film de Tonton Spielberg ( normal, c’est le producteur) Verdict: bien aime ????

Pas accroche au 1er tiers du films.

Neanmoins, heureusement ca s’ameliore par la suite.

Enfin un grand film Transformers dans lequel je retrouve faire mes jouets d’enfance. 继续阅读